FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Plan cafétéria sous-exploité

Plan cafétéria sous-exploité



La chasse aux talents n’a pas faibli durant la crise du coronavirus. Les armes que peuvent utiliser les entreprises pour se rendre plus attractives sont très diverses : environnement de travail motivant, organisation flexible du temps de travail, salaire personnalisé et flexible, et enfin au sommet, le plan cafétéria. Ce dernier aspect est encore trop sous-exploité, explique Robert Half, spécialiste en recrutement. Seuls 7% des employés belges peuvent profiter d’un plan cafétéria : telle est la conclusion d’une enquête que le bureau d’étude iVOX a menée à la demande de Robert Half. L’enquête a été menée entre le 1er et le 11 octobre 2021 auprès de 1000 employés belges, représentatifs en termes de langue, de genre, d’âge et de diplôme. La marge d’erreur maximale pour 1000 employés belges est de 3,02%. Un package salarial flexible, généralement appelé plan cafétéria, offre au personnel un large éventail de possibilités et de choix : des jours de vacances supplémentaires, de l’épargne-pension ou encore un budget mobilité élargi. Jeroen Diels, directeur chez Robert Half : « Le plan cafétéria, qui permet à l’employé de flexibiliser une partie de son salaire, est un atout important ; il donne en effet à l’employeur la possibilité d’offrir à l’employé un package salarial avec plus de valeur. L’employé peut effectivement choisir les avantages qui répondent le mieux à ses besoins et souhaits individuels ».

Favorable aux deux parties
Miser davantage sur le plan cafétéria constitue également un choix intéressant pour l’employeur. Sans augmenter les coûts salariaux, on peut ainsi offrir la possibilité à l’employé de définir le contenu de son package salarial. Il en résulte souvent un sentiment de valorisation accru, qui contribue à une plus grande satisfaction du personnel.

« Les employés ont un regard toujours plus critique sur leur package salarial, et ils ne contentent plus des avantages salariaux généraux. Avec le plan cafétéria, l’employeur offre la flexibilité nécessaire sans accroître le coût salarial. C’est une situation gagnant-gagnant pour les deux parties », ajoute Jeroen Diels. « Étant donné la pénurie actuelle sur le marché du travail, ce salaire flexible est un grand atout. »

Autres formes de rémunération flexible
Outre le plan cafétéria, il existe encore d’autres formes de rémunération flexible en usage parmi les employeurs belges. Parmi les plus courantes, citons : la libre détermination des jours de congé (52%), les horaires flottants (38%) et le télétravail (35%). De l’étude, il ressort aussi clairement que la suppression de cette flexibilité a des conséquences. Pas moins de 18% des sondés envisageraient ainsi de changer de job s’ils ne pouvaient plus librement choisir leurs jours de congé. Et 16% penseraient à chercher un autre travail si on leur enlevait la possibilité de faire du télétravail.

Jeroen Diels conclut : « Le degré de flexibilité et la forme que celle-ci prend dépend fortement de la fonction. Il importe que l’employeur informe suffisamment ses employés de la politique de flexibilité adoptée par l’entreprise ainsi que des options offertes. Cela vaut également pour les entretiens d’embauche avec des candidats potentiels. »
Eduard Codde
21-02-2022