FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Satisfaction des salariés belges

Satisfaction des salariés belges



Selon une grande enquête internationale menée par le spécialiste du recrutement Robert Walters, la Belgique est le deuxième meilleur pays pour travailler. La satisfaction des employés belges s’explique surtout par les conditions de travail secondaires, le salaire et l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Les Pays-Bas semblent faire légèrement mieux que la Belgique, notamment en termes de reconnaissance sur le lieu de travail. La Thaïlande, l'Irlande et les Philippines complètent le top 5. L’enquête a été menée auprès de plus que cinq mille employés dans 31 pays. La satisfaction vis-à-vis du salaire, des avantages sociaux et de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, est compensée par une moindre satisfaction vis-à-vis du nombre annuel de jours de congé en Belgique. L'Irlande occupe la première place à cet égard.

Özlem Simsek, directrice générale de Robert Walters Belgique, déclare : « Un bon salaire et de bons avantages sont importants, mais ces dernières années, les employeurs belges ont également accordé de plus en plus d'attention au bonheur et à la santé mentale. Cette tendance a été renforcée par la pandémie. Les employeurs et les cadres vérifient systématiquement auprès des employés comment ils se sentent et s'ils peuvent travailler confortablement à domicile. Une bonne chose, car des employés heureux restent en service plus longtemps et sont en outre plus productifs ».

Le télétravail, c'est fidéliser
Le travail hybride semble également contribuer à notre bonheur au travail. Seuls 8% des répondants belges ont indiqué qu'ils préféraient être au bureau cinq jours par semaine, tandis que les 92% restants aimeraient travailler à domicile au moins un jour par semaine. Une personne sur trois a déclaré qu'elle préférerait aller au bureau deux jours par semaine et travailler à domicile les autres jours. Özlem Simsek : « Grâce au modèle hybride, une grande partie des professionnels connaissent un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. La flexibilité du travail à domicile est également appréciée, et les gens aiment tout simplement le fait de ne pas avoir à subir les embouteillages tous les jours. »

Le fait que la Belgique obtienne de bons résultats en matière de satisfaction professionnelle est également démontré par le fait que 45% des employés ont l'intention de rester dans la même organisation pour le moment. Seuls les collègues en Irlande (63 %) et les Pays-Bas (55 %) sont plus fidèles à leur employeur actuel. Vingt-trois pour cent des répondants belges ont également indiqué qu'ils prévoyaient de changer d'employeur, mais de continuer à travailler dans le même type de poste. Quinze pour cent souhaitent changer d'emploi, tandis que dix-sept pour cent sont incertains quant à leur avenir.

Mauvais résultats pour l’Asie
Sur les dix pays et régions où les salariés sont les moins satisfaits, pas moins de sept sont (en partie) situés en Asie. Le Japon est en bas de la liste, mais aussi le Moyen-Orient (30 sur 31), la Corée du Sud (29), Hong Kong (26), Singapour (25), l'Indonésie (22) et Taïwan (21), il y a encore une grande marge de progression dans le domaine du bonheur au travail.

De tous les pays européens, l'Espagne arrive en dernière position avec 27, suivie par la Suisse (19), le Royaume-Uni (18), l'Allemagne (17) et la France (16). Les Espagnols sont particulièrement mécontents du nombre de jours de congé, des avantages sociaux et du salaire, tandis que les employés français sont insatisfaits du caractère inclusif de la culture d'entreprise.
Eduard Codde
28-10-2021