FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Jours forts pour la numérisation et le travail à domicile

Jours forts pour la numérisation et le travail à domicile

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_wrightstudio'>wrightstudio</a> - 123RF)
(photo: wrightstudio - 123RF)

Au siècle dernier, le télétravail était parfois considéré comme une tendance parmi d’autres dans le secteur TIC. Aujourd'hui, nous savons mieux. Il peut être surprenant que le terme soit apparu aux États-Unis dès les années 1970. Jack Nilles, parfois appelé le père spirituel du télétravail dans la littérature spécialisée, fut l’un des premiers auteurs à discerner dès 1976 le potentiel gigantesque de la technologie de l’information alors naissante pour échapper à la problématique de la mobilité. Les coûts d’équipement et de communication élevés, ainsi que la manque d’infrastructure technique, étaient à l'origine d'une lente percée du télétravail. L'épidémie du virus Corona a donné la poussée proverbiale dans le dos l'année dernière ! L’office belge de statistique (Statbel), collecte des chiffres sur le télétravail pendant presque 30 ans. Au début des années 2000, à peine 6 à 8% des employées travaillaient depuis leur domicile. En 2019 le chiffre a augmenté jusqu’à 19 %. Suite à la crise sanitaire, 29 % des salariés occupaient un bureau à la maison en 2020. Important constat : plus de 41 % d’entre eux ont commencé à télétravailler à cause de la pandémie.

Au cours de l’année 2020, des records ont été établis pour le trafic de données et les appels téléphoniques. L’opérateur Telenet a vu doubler le trafic internet avec un hausse de 60 %, la qu’en période normale, il progresse d’environ 30 % par an. A la base de cette augmentation sont le streaming, mais aussi les achats en ligne, le travail à domicile et l'enseignement en ligne. Les appels vidéo ont presque doublé grâce aux visioconférences via Microsoft Teams, Zoom, Google Meet et aussi Cisco Webex. Une participation confortable à une visioconférence ou surfer avec plusieurs utilisateurs en même temps nécessite un volume de données suffisant : 3 Mbps est considéré comme un minimum. En plus, les messages envoyés étaient également alourdis par des photos ou des vidéos. Les appels téléphoniques ont duré en moyenne deux fois plus long, tant sur le réseau fixe que via le réseau mobile.

La base technique
Une connexion internet fixe est conseillé comme condition indispensable pour éviter une frustration permanente et pour s’assurer d’une stabilité de travail plus grande qu’avec les connexions mobiles, même si le trafic de données via les réseaux mobiles est devenu beaucoup plus fiable et plus rapide ces dernières années. Cela s'améliorera encore lorsque la 5G sera enfin déployée, bien que cela n’égalera pas non plus la stabilité d'une connexion fixe. Une connexion directe par câble pour l'ordinateur est également préférable à la maison, car elle offre un avantage de vitesse par rapport au Wi-Fi. En outre, la connexion sera constante, sans variation du signal quand d’autres membres de la famille utilisent le Wi-Fi. Cet avantage est surtout important pour participer à des réunions par vidéo.

Une technologie au cœur de l'infrastructure du télétravail et donc aujourd'hui pleinement aboutie, est VPN (Virtual Private Network). Il s’agit d’une connexion sécurisée entre l’ordinateur à domicile et le réseau de l’entreprise. Tout le trafic internet est envoyé via un serveur externe dans un tunnel verrouillé. Ainsi, la transmission de data est difficile à pirater pour les cybercriminels, ce qui procure un degré élevé d’anonymat. Pour les travailleurs à domicile, l'utilisation de VPN pour l'échange d'informations avec l’employeur, tant pour les vidéoconférences que pour l’envoi, la consultation et la réception de fichiers, devrait être obligatoire.

Grâce au VPN, le travailleur à domicile peut accéder au réseau de l'entreprise sans remarquer de différence avec le travail au bureau. Toutes les données utilisées dans le cadre du télétravail sont centralisées sur les serveurs de l’entreprise ou dans un endroit du cloud qui doit toujours être accessible à tous les participants. Selon un rapport récent de Deloitte, « Technology, Media & Telecommunications », la crise sanitaire favorise énormément le recours au cloud. Les analystes prévoient que les revenus des opérations cloud augmenteront de plus de 30 % entre 2021 et 2025.
Eduard Codde
25-06-2021