FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Wifi 6E

Wifi 6E

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_escapejaaj'>escapejaaj</a> - 123RF)
(photo: escapejaaj - 123RF)

Les réseaux IT sans fil sont depuis des années bien introduits et font désormais partie de la vie privée et professionnelle quotidienne. La surenchère dans la quête de vitesses de transmission de plus en plus élevées ne connaît pas de fin, et cela se traduit de manière répétée par de nouvelles normes. Aujourd’hui, c’est le tour de la norme WI-Fi 6E, pour laquelle la Commission Européenne a approuvé l’utilisation de la bande 6GHz. La Commission Européenne a approuvé en 2021 l’utilisation de la bande de fréquences de 5945 MHz à 6425 MHz pour le Wi-Fi 6G. Tous les états membres ont entretemps mis cette bande de fréquences à disposition pour la nouvelle génération Wi-Fi, et se sont assurés que les signaux ne pouvaient pas être perturbés par l’utilisation d’une autre bande de fréquences.

Les différences
Le Wi-Fi 6E est une extension du standard Wi-Fi 6 (802.11 ax). Par rapport au Wi-Fi 5, le Wi-Fi 6G joint l’OFDMA (« Orthogonal Frequency-Division Multiple Access »). L’OFDMA permet une répartition telle des connexions entre points d’accès et clients, que plusieurs clients peuvent être desservis en même temps, ce qui –en principe- n’était pas possible avec le Wi-Fi 5. Il existait toutefois déjà une possibilité via MU MIMO (« Multiple In Multiple Zone »). Un point d’accès de la génération Wi-Fi 5 la plus récente peut ainsi être équipé de quatre antennes et quatre faisceaux spatiaux, et desservir jusqu’à trois clients en même temps avec une seule antenne.

L’avantage de l’OFDMA par rapport au MU MIMO est qu’il permet de desservir simultanément beaucoup plus de clients (facteur 4). Sinon, le MU MIMO reste encore disponible dans le standard Wi-Fi 6, où il fonctionne tant en aval qu’en amont. Grâce à l’OFDMA et à la dernière version de MU MIMO, le Wifi 6 réussit ici à rattraper un important retard sur les réseaux câblés. Bien que le réseau sans fil ne possède toujours pas de propriétés « full-duplex », cela ne devrait plus tarder.

Autre nouveauté : l’ajout du Target-Wake-Time (TWT), grâce auquel un point d’accès peut communiquer avec un appareil IoT, quand il peut utiliser le réseau. Cette propriété prolonge considérablement l’autonomie de ce type d’appareil. Il y a enfin l’inclusion du standard de cryptage WPA3 dans le Wifi 6. Cette dernière version est logiquement plus sûre que la précédente, tant dans des environnements privés que professionnels.

Bande passante
Le Wi-Fi 6 ne fonctionne pas uniquement sur les deux bandes de fréquences Wifi connues 2,4 GHz et 5GHz, mais aussi sur la 6 GHz, qui offre beaucoup plus de bandes passantes. Pour les réseaux 5 GHz, ne s’insèrent que deux canaux 160 MHz max. dans le spectre libéré à cet effet. Pour le Wi-Fi 6E, c’est trois. L’Europe n’utilise donc pas toutes les possibilités que la 6E permet techniquement. Les États-Unis les utilisent par contre pleinement, et mobilisent la totalité des 1200 MHz.

Bien que la vitesse théorique de 9,6 Gbps reste identique par rapport au Wi-Fi 6, il résulte de la plus grande bande passante du Wi-Fi 6E des vitesses plus élevées. Lorsque l’utilisation d’un réseau sans fil exige plus de bande passante, la demande arrive naturellement au Wi-Fi 6E ; mais pour de nombreux secteurs industriels et entreprises, ce moment n’est probablement pas encore approprié. Attention : afin de profiter des avantages du Wi-Fi 6E, tous les éléments dans la chaîne doivent prendre en charge ce standard.
Eduard Codde
06-04-2022