FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Prendre conscience, apprendre et commencer à oser

Prendre conscience, apprendre et commencer à oser

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_pitinan'>pitinan</a> - 123RF)
(photo: pitinan - 123RF)

Le Facility Management joue un rôle clef dans l’accomplissement des obligations ESG (Environmental, Social, and Governance) qui entreront en vigueur en 2023. Les Facility Managers doivent en apprendre plus sur la durabilité et la circularité, réfléchir au cycle de vie de tout ce qu’ils achètent et utilisent. Telle fut la thématique majeure d’un débat en ligne, mené par Peter Ankerstjerne, président du conseil d’administration mondial de l’IFMA et Chief Strategy Officer chez Planon.

Nathalie Perrier, Building Software VP chez Schneider Electric, plaide en faveur des smarts buildings (bâtiments intelligents), parce qu’ils offrent une grande expérience utilisateur en combinaison avec un impact environnemental minimal. « Il faut vraiment avoir une vision d’avenir si on veut que la transition des énergies non renouvelables vers les énergies renouvelables se fasse le plus vite possible », insiste Nathalie Perrier. « L’IoT et les services Cloud facilitent la collecte de données, ce qui constitue la base pour acquérir des connaissances. L’analyse des données conduit à un usage plus efficace des bâtiments mais aussi à des bâtiments plus performants. La technologie est déjà largement disponible ; il convient dès lors de l’utiliser dès aujourd’hui. »

Les mesures et autres données collectées doivent être converties en valeurs d’émission réelles, et cela peut fortement différer d’un pays à l’autre, en fonction de la production d’énergie issue du nucléaire, du gaz, du charbon… Les Building Management Systems offrent de nombreuses possibilités pour entreprendre des actions et atténuer l’impact environnemental des entreprises.

Pour Nathalie Perrier, la prise de conscience est essentielle. « La durabilité n’est pas une nouvelle tâche ni un coût supplémentaire pour le Facility Manager, mais bien une opportunité commerciale dont l’approche globale procure un avantage tant aux collaborateurs qu’aux clients de l’entreprise. Nous devons définir des objectifs et nous y atteler au plus vite. »

Zoom sur la chaîne d’approvisionnement
« Le Facility Management est à la manœuvre », affirme Yvette Watson, cheffe d’entreprise durable avec sa PMI Factory, et présidente entre 2010 et 2021 du groupe d’experts en Facility Management circulaire et inclusif aux Pays-Bas. « L’achat de biens et de services a un grand impact environnemental en raison des déchets résiduels. Tous les fournisseurs doivent contribuer au recul des émissions de CO2, avec comme ambition finale le ‘zéro émission’. C’est pourquoi la chaîne d’approvisionnement doit être suivie de près. Le catering représente par exemple 10% de l’empreinte carbone des entreprises ; une situation qui pourrait être améliorée en achetant plus local et en produisant moins de déchets. »

Réduire les coûts est une constante dans le Facility Management. La durabilité offre au Facility Management la possibilité de se positionner stratégiquement en conseillant les actionnaires sur les mesures à prendre. « La transition énergétique vers le zéro émission exige dans le même temps une transition des matériaux », affirme Yvette Watson. « Nous ne pouvons pas simplement démolir des bâtiments existants pour les remplacer par de meilleures nouvelles constructions, car cela s’accompagnerait tout autant de grandes quantités d’émissions de CO2. La réutilisation des matériaux s’impose. »

Le meilleur monde de demain sera inclusif. C’est pourquoi nous devons prendre en compte toutes les facettes du Facility Management. Les gens ont certes la volonté de changer, mais ils ne veulent pas qu’on leur impose ce changement !
Eduard Codde
10-03-2022