FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Les investissements dans l’immobilier logistique dessinent le marché immobilier néerlandais

Les investissements dans l’immobilier logistique dessinent le marché immobilier néerlandais

(photo: <a href='https://nl.123rf.com/profile_netsay'>netsay</a> - 123RF)
(photo: netsay - 123RF)

Le marché immobilier néerlandais n’a pas eu à se plaindre l’an dernier de la confiance mise par les entrepreneurs dans l’économie. Le 3e trimestre a confirmé la reprise qui s’était déjà dessinée lors du 2e trimestre. On a investi largement plus (50% de plus) dans le 3e trimestre que dans le 2e ; soit une hausse de 18% par rapport à la moyenne trimestrielle de l’année, ajoute Savills, un des conseillers en immobilier de réputation mondiale.A noter que pour la 1re fois dans l’histoire de l’immobilier néerlandais, l’immobilier logistique se présente comme le secteur le plus important.

Le volume total d’investissements dans le marché immobilier néerlandais se clôturera en 2021 sur 17 milliards d’euros, soit un chiffre supérieur à celui de la moyenne sur le long terme. Pour la 1re fois, le secteur logistique se place en tête des enregistrements immobiliers. Le volume total d’enregistrements par le secteur logistique était pour le 3e trimestre 2021 déjà supérieur au volume total de l’année 2020. Ce sont surtout les locations principales qui ont la cote. Dans le hotspot logistique Venlo (frontière Pays-Bas-Allemagne), une transaction a été conclue avec un BAR de 3,25% (BAR= rendement initial ; un instrument permettant d’exprimer la valeur du marché et la qualité d’un objet immobilier). Outre l’immobilier logistique, les bureaux occupent une grande part du total des transactions. Le volume d’enregistrements des bureaux a démontré une dynamique plus forte que prévue. Dans le volume total d’investissement déjà recensé pour 2021 (YTD), les bureaux ont occupé une part de 30%. La vente du ‘Hihg Tech Campus Eindhoven’ a ici joué un rôle considérable, étant donné le prix de la transaction (1,1 milliard d’euros). Sur le marché immobilier néerlandais, l’intérêt est encore grand pour les bureaux principaux. Quelques exemples : UBS a acheté le bâtiment Aurora pour 80 millions d’euros (Stadhouderskade, Amsterdam, 1960) et Aviva Investors a déboursé 64,1 millions d’euros pour le bâtiment sur la Weesperstraat 420-446 (Amsterdam, 7400 m² récemment rénovés et durabilisés, contrat de location de longue durée avec Amesterdam).

Dans le marché du retail, les conséquences de la crise sanitaire semblent également moins graves que prévu. Grâce à un nombre de faillites limitées, la hausse attendue des inoccupations n’a pas eu lieu.
Eduard Codde
11-01-2022