FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » Bibliothèque » Un resto d’entreprise 100% interne, 'good food' et préparations maison

Un resto d’entreprise 100% interne, 'good food' et préparations maison

Le Service public régional de Bruxelles-Capitale (SPRB) a saisi l’occasion de son arrivée dans sa nouvelle Iris Tower, pour se doter d’un restaurant d’entreprise innovant. Son offre « good food » et 100% homemade est réalisée par une équipe également 100% homemade dont 50% de jeunes en premier emploi. Un défi de taille puisque qu’avec 2100 postes de travail disponibles dans la tour, le restaurant doit pouvoir délivrer jusqu’à 700 à 900 couverts par jour. Orientée qualité, équilibre financier et satisfaction des employés, la formule se rôde depuis fin 2020.

Baptiste Daveau a derrière lui trois années de feu au cours desquelles son département Facilities de 130 personnes a intensément été mis à contribution. Surtout par l’érection expresse de l’Iris Tower haute de 32 étages (+ 7 de parking en sous-sols) pour y accueillir et y regrouper tout le personnel de l’administration du gouvernement de la Région de Bruxelles. Soit 2000 fonctionnaires. L’opération a nécessité l’implication des Facilities dans 47 projets. Dont un en particulier, cher au cœur du jeune trentenaire Directeur des Facilities : un vrai restaurant d’entreprise… pas comme les autres ! « La différence tient en un triple choix : mettre en place notre propre équipe restaurant et ne rien sous-traiter ; produire nous-mêmes tous les plats, sandwiches, salades, quiches et même nos sauces, en n’utilisant que des produits frais pour garantir une offre good food variée ; et enfin, donner à ce restaurant un but socio-professionnel puisque son équipe est constituée à 50% de jeunes de moins de 26 ans en statut de premier emploi », décrit Baptiste Daveau.

Initiative audacieuse vu qu’actuellement la formule « restaurant d’entreprise » est un modèle remis en question. Mais le directeur Facilities du SPRB a bien examiné son dossier et fait ses calculs. « Avant d’investir l’Iris Tower, nous occupions deux bâtiments près de la place Rogier, chacun avait une cafétéria. L’offre y était peu qualitative, réduite, industrielle, génératrice de beaucoup déchets, et menait à la désaffection de nos employés allant manger ailleurs. Bilan, un déficit de 100.000 euros la dernière année. Il fallait radicalement changer de paradigme et arriver à ce que, hors coûts RH on soit à l’équilibre tout en gardant des prix démocratiques, tout en faisant du bon, du frais et du qualitatif» ...


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


13/04/2022
Restauration
 



Autres nouvéautés
Plus de voyages d'affaires, mais les voyages durables restent un défi
| 15/08/2022
L’environnement de travail est en route pour le «phygital»
| 08/08/2022
Les générations X-Y-Z sont complémentaire sur le lieu de travail
| 01/08/2022
Des sentiments très différents concernant la conduite électrique aux Pays-Bas
| 25/07/2022
Un nouvel élan pour le Quartier Nord à Bruxelles
| 19/07/2022

Voir toutes les news