FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » Bibliothèque » Numérisation du paysage FM

Numérisation du paysage FM

georgejmclittle - 123RF)">
(photo: georgejmclittle - 123RF)
La technologie est une aide précieuse pour le Facility Management dans l’optimisation du cœur de métier. Parmi les concepts bien connus, il y a la panoplie de systèmes de gestion des bâtiments et le fameux FMIS (Facility Management Information System). D’après le premier ‘Rapport des tendances en FM’ paru en 2015 suite à une collaboration entre l’IFMA et PROCOS Group, à peine 56% des organisations belges interrogées indiquaient se servir d’un FMIS.

Les éditions plus récentes du rapport indiquent des pourcentages toujours aussi bas. Aujourd’hui, tout est plus complexe avec les outils dédiés au FM. Nous pensons notamment aux développements de l’Internet of Things (IoT) et aux Smart Building Solutions. Que signifient ces supports et à quoi sont-ils destinés?

Le FMIS est un support important, voire essentiel, du fonctionnement quotidien du Facility Management. Le système sert au signalement de défaillances, à l’intervention d’un technicien spécialisé ou du service de dépannage interne, au déploiement global et au suivi de la notification. C’est un outil essentiel pour le service desk facilitaire. Il donne de l’information sur ce qu’il y a lieu de réaliser (intervalles de maintenance, inspections techniques), les parties qui doivent être impliquées et les coûts que cela engendre.

Un élément important du FMIS est la planification de la maintenance future, qui permet de définir un plan annuel et les tâches de maintenance. Il s’agit d’avoir un planning opérationnel, une vue d’ensemble des actions à réaliser et les coûts associés. La surveillance des signalements de défaillance et des tâches de maintenance est une base indispensable dans l’élaboration du plan financier pour l’année à venir. Le FMIS peut être couplé à une panoplie de systèmes, ce qui peut générer une grande synergie lorsque les éléments sont coordonnés. Cette synergie contribue à une prestation de service meilleure et plus efficiente.

BIM
Le BIM ou ‘Building Information Modelling’, aussi appelé ‘Building Information Management’, fournit un flux d’informations infini dès la phase de conception d’un nouveau bâtiment, pendant la phase de construction proprement dite et la phase d’utilisation qui peut durer trois décennies ou plus, sur les diverses transformations et/ou réaffectations, jusqu’à la déconstruction finale, lorsque le bâtiment est hors service.

Pour le Facility Manager, la phase d’utilisation du bâtiment est la plus pertinente. La demande d’accès immédiat aux informations est de plus en plus importante. Le regroupement des plans de maintenance pluriannuels dans le BIM est un objectif clair. Dans un Building Information Model, l’information doit être à jour à tout moment ; rien ne peut manquer et rien ne doit être oublié. Le BIM doit fournir toutes les informations pratiques et exploitables au Facility Manager, et il doit être facilement accessible pour compléter et adapter les informations, sur une base quotidienne si possible.

La phase de déconstruction est une donnée relativement récente. Le BIM doit reprendre de l’information sur les matériaux mis en œuvre, leur recyclabilité et la manière de les recycler, la valeur pouvant éventuellement être obtenue de certains matériaux, … Le BIM est une copie numérique du bâtiment, il reprend les détails des espaces disponibles, ce qui permet d’accélérer les interventions techniques. Le BIM et le FMIS peuvent être appliqués de manière complémentaire.

Portails de commande
Les consommables, comme les fournitures de bureau, sont généralement commandés via le portail de commande du fournisseur sélectionné. Les clients internes transmettent leurs besoins au service facilitaire. Il est plus simple et moins contraignant de réceptionner ces demandes via le FMIS et de les coupler au portail de commande du/des fournisseur(s). Cela permet aussi de suivre l’avancement des commandes.

Internet of Things
L’ ‘Internet of Things’ (IoT) signifie concrètement une connexion infinie à de nombreux éléments via internet et une unité administrative/de surveillance centrale. Il peut s’agir d’éléments du bâtiment (des verrouillages de portes et de fenêtres, par ex.) ou d’appareils (des distributeurs de boissons, notamment). Les capteurs de nature très diverse tiennent ‘un doigt sur le pouls’ à distance. Ils sont mis en œuvre pour la mesure de la lumière, la détection de mouvement, la mesure de flux d’air… les possibilités sont variées et infinies. Le grand avantage de l’IoT est que les défaillances sont détectées et signalées automatiquement. Il ne faut plus attendre qu’un utilisateur se ‘plaigne’ au helpdesk. Et l’IoT peut être intégré au FMIS.



15/03/2021
ICT et Télécom
 



Autres nouvéautés
Beddeleem pose les cloisons amovibles pour SECUREX HQ
| 24/09/2021
Rejoignez Nestlé en choisissant un bureau à domicile ergonomique
| 23/09/2021
Ça bouge sur le marché du catering
| 23/09/2021
Une étude d’Idewe révèle des informations intéressantes sur la nouvelle manière de travailler
| 22/09/2021
Principaux types de personnalité sur le lieu de travail
| 22/09/2021

Voir toutes les news